Blog Théâtre

Catégories du Blog

Modalités d’admission en option Théâtre (Seconde)

Consultez la rubrique “Présentation de l’option Théâtre”.

Mini-stages 2014

Pour découvrir les options Théâtre et Cinéma-audiovisuel du lycée Montesquieu, les élèves de collège ont la possibilité d’effectuer un mini-stageà compter du 3 mars 2014, dans l’un et/ou l’autre de ces enseignements. Veuillez prendre contact avec le secrétariat de direction du lycée.

Option Théâtre

folderConnaître la dimension artisitique et sociale du théâtre dans ses différentes aspects, tel est l’objectif de l’option théâtre du lycée. L’exploration des processus de création et de représentation théâtrale passe par une pratique de plateau et une découverte culturelle mises en œuvre par un partenariat professionnel.

Présentation de l’option Théâtre

Option ThéâtreUne option Théâtre existe au lycée Montesquieu depuis la rentrée 1990. Il s’agit d’un enseignement pratique et théorique dont la particularité est de reposer sur le partenariat : une équipe d’enseignants est associée à une structure théâtrale professionnelle, le Glob’ Théâtre, qui regroupe metteur en scène, comédiens, régisseurs et techniciens, administrateur.

Il a pour objectifs :

  • d’avoir un contact sensible et approfondi avec les spectacles théâtraux,
  • de devenir un spectateur de théâtre éclairé,
  • de découvrir de l’intérieur la création théâtrale,
  • de se former une culture théâtrale.

L’enseignement du Théâtre est dispensé par une équipe d’enseignants de différentes disciplines (lettres classiques, mathématiques). Les cours de seconde sont organisés sur une même demi-journée, de même que 4 heures sur les 5 de l’horaire des premières et terminales de l’enseignement obligatoire.

Option ThéâtreLes 3 heures de cours de l’option facultative sont bloquées en fin de journée (16h00-19h00) ou bien le mercredi après-midi.

En seconde, en première et terminale de l’option obligatoire, les élèves montrent au public le résultat de leur travail lors de représentations que nous appelons les “Travaux Public”. Ce sont de petites formes qui n’excèdent généralement pas une demi-heure et auxquelles sont conviés les parents et les camarades de classe. Plusieurs travaux publics sont donnés au cours de l’année.

L’objectif de l’option facultative étant différent, les élèves travaillent tout au long de l’année à la réalisation d’un spectacle de théâtre dont ils donnent plusieurs représentations en fin d’année. C’est aussi dans ce cadre là, de préférence, que certaines années ils participent à des rencontres lycéennes.

Option ThéâtreLe travail de formation du spectateur de théâtre nécessitant la fréquentation de “vrais” spectacles de théâtre, une participation financière est demandée aux familles. Celle-ci est fixée par le Conseil d’administration du lycée.

L’enseignement du théâtre dispense une formation de pratique artistique et culturelle. Il favorise ainsi la perception par l’élève de la dramaturgie et du processus de création théâtrale dans ses différentes composantes : mise en scène, jeu, espace, rapport au public, écriture. Faire voir du théâtre aux élèves, c’est leur donner les moyens d’appréhender le monde.

En seconde, on privilégie dans cette perspective l’appréhension de l’espace scénique et théâtral, le déchiffrage des codes de la représentation et le développement de l’imaginaire.

En première, pour l’enseignement obligatoire, on privilégiera l’autonomie et l’engagement de l’élève, et la rencontre avec les textes fondateurs.

En terminale, l’enseignement, en s’appuyant sur un programme limitatif, visera une compréhension approfondie des processus de création et de représentation.

Pour l’enseignement facultatif, en première, on privilégiera le plaisir du jeu et la connaissance des constituants de la mise en scène et, en terminale, l’approche de la construction d’un spectacle.

Modalités d’admission en option Théâtre

De fin mai à début juin, saisissez par informatique dans le collège d’origine les voeux post-3ème de l’élève sur le site intranet de l’Académie de Bordeaux. Lors de cette procédure d’affection normale (AFFELNET), précisez :
• en vœu n°1 : “SECONDE GT / LYCÉE MONTESQUIEU” ;
• en enseignement facultatif : “THÉÂTRE” ;
• éventuellement, le caractère dérogatoire du vœu.

Avant le 15 mai, envoyez un dossier d’admission au lycée à l’adresse suivante :
Lycée Montesquieu - Secrétariat du Proviseur, BP 20084, 33029 Bordeaux-Fondaudège.
Ce dossier doit être constitué :
• des copies des bulletins des 1er et 2ème trimestres de l’année de 3ème ;
• d’une lettre de motivation rédigée par l’élève ;
• éventuellement, de l’avis du professeur principal de la classe de 3ème et/ou du chef d’établissement.

Classe de seconde - enseignement facultatif

Option ThéâtreL’enseignement du théâtre en classe de seconde (3 heures hebdomadaires) consiste en une initiation au théâtre dans la diversité de ses formes, de ses modes de création et de diffusion. Il permet à l’élève de découvrir la dimension artistique et sociale du théâtre et d’acquérir une pratique, des connaissances, des techniques, en menant de front le jeu, l’acquisition d’une culture théâtrale et la fréquentation des spectacles. Sa mise en œuvre est assurée par une équipe composée d’un enseignant aux compétences reconnues en théâtre et d’un artiste professionnel engagé dans un travail de création et soucieux de la transmission de son art, en liaison avec des institutions culturelles : théâtres nationaux, centres dramatiques nationaux, scènes nationales, scènes conventionnées, théâtres municipaux, compagnies, conservatoires, associations habilitées. Lorsque cela est possible, cette équipe associe plusieurs enseignants de diverses disciplines et plusieurs artistes.

Option ThéâtreCet enseignement dispense une formation de pratique artistique et culturelle. Il favorise ainsi la perception par l’élève de la dramaturgie et du processus de création théâtrale dans ses différentes composantes : mise en scène, jeu, espace, rapport au public, écriture. Faire voir du théâtre aux élèves, c’est leur donner les moyens d’appréhender le monde.

En seconde, on privilégie dans cette perspective l’appréhension de l’espace scénique et théâtral, le déchiffrage des codes de la représentation, et le développement de l’imaginaire.

En première, pour l’enseignement obligatoire, on privilégiera l’autonomie et l’engagement de l’élève, et la rencontre avec les textes fondateurs.

En terminale, l’enseignement, en s’appuyant sur un programme limitatif, visera une compréhension approfondie des processus de création et de représentation. Pour l’enseignement facultatif, en première on privilégiera le plaisir du jeu et la connaissance des constituants de la mise en scène, et en terminale, l’approche de la construction d’un spectacle.

Option ThéâtreLa pratique artistique est fondée sur l’approche des différents éléments de la théâtralité. C’est en étant confronté à la pratique que l’élève va être amené à comprendre ce qu’est la dramaturgie et comment s’élabore, dans une attitude de recherche, le processus de création. On aborde ainsi : l’espace, le jeu, le texte.

  • L’espace : l’élève apprend peu à peu à se situer dans l’espace de jeu par rapport à ses partenaires et à comprendre, en les expérimentant les ressources qu’offre l’utilisation maîtrisée du plateau. Il apprend aussi à se repérer dans les divers dispositifs scéniques : la relation entre l’espace de jeu et l’espace des spectateurs peut prendre en effet des aspects très divers (frontale dans le cas du théâtre à l’italienne, bi-frontale, ou plus complexe).
  • Le jeu : l’élève, sans en faire un apprentissage purement technique, expérimente des moyens dont dispose le comédien pour représenter une situation et raconter une histoire : la voix, le regard, le corps et le mouvement, l’imaginaire et la pensée.
  • Option ThéâtreLe texte : l’élève aborde le texte écrit, dramatique ou non, par des approches diverses : lecture à haute voix, improvisation, mise en espace. Il travaille la diction sans préjugé d’intention ni d’intonation : il aborde le texte en tant que partition. Il découvre à partir de là diverses interprétations. Il peut également improviser à partir de canevas, de thèmes, de situations, de consignes, de rythmes, etc. Il construit alors un événement théâtral, aussi modeste soit-il ; il le développe et le conclut.

L’approche culturelle se fait essentiellement à partir du travail de plateau et de la fréquentation des spectacles, autour de trois axes : le texte, l’équipe artistique, le lieu théâtral.

  • Le texte : qu’il soit théâtral ou non, le texte est l’élément essentiel qui stimule l’imaginaire du comédien, du metteur en scène, du lecteur. L’élève apprend à le “lire” sur le plateau lorsqu’il le met en jeu. En outre, à travers les textes travaillés sur le plateau et les spectacles vus, l’élève commence à repérer les grandes périodes de l’histoire du théâtre et à s’y référer : théâtre antique, théâtre élisabéthain, commedia dell’arte, théâtre classique, théâtre moderne, contemporain.
  • L’équipe artistique : chaque membre de l’équipe artistique (metteur en scène, scénographe, comédiens, créateurs de costumes, lumières, sons) contribue au processus de création et participe à la construction du sens de la représentation et à son esthétique. En rencontrant l’équipe artistique d’un spectacle, l’élève découvre les multiples facettes des métiers du théâtre et des démarches artistiques.
  • Le lieu théâtral : l’élève apprend à connaître différents lieux de théâtre et leur histoire : édifices théâtraux, lieux “hors-les-murs” (cour du Palais des Papes à Avignon, théâtre de rue, bâtiments désaffectés, etc.).

Modalités d’admission en option Théâtre – Classe de seconde
Consulez la rubrique “Présentation de l’option Théâtre”.

Classe de première L - enseignement de spécialité

Option ThéâtreL’enseignement obligatoire au choix du théâtre en classe de première (5 heures hebdomadaires) poursuit l’approche du théâtre dans la diversité de ses formes, de ses modes de création et de diffusion. Alors que la seconde est une classe de détermination, la première est une classe d’engagement : l’élève développe son autonomie et sa capacité de conceptualisation.

Sa mise en œuvre est assurée par une équipe composée d’un enseignant aux compétences reconnues en théâtre et d’un artiste professionnel soucieux de la transmission de son art, en liaison avec des institutions culturelles : théâtres nationaux, centres dramatiques nationaux, scènes nationales, scènes conventionnées, théâtres municipaux, compagnies, conservatoires, associations habilitées. Lorsque cela est possible, cette équipe associe plusieurs enseignants de diverses disciplines et plusieurs artistes.

La pratique artistique est fondée sur le questionnement des constituants du théâtre parmi lesquels l’espace et le jeu.

fleche3L’espace

Option ThéâtreEn s’appuyant sur le travail effectué en classe de seconde, l’élève approfondit les relations du texte et d’un espace théâtral défini : il comprend que le plateau est un espace dont la configuration matérielle détermine les lieux imaginaires qu’on y suscitera, et que la place des comédiens, le choix de la scénographie, induisent des interprétations multiples.

fleche3Le jeu

L’élève continue de découvrir les moyens dont dispose le comédien pour jouer : ainsi le travail sur le rythme et le souffle permet d’expérimenter, par exemple, les diverses façons de lire un texte, de dire l’alexandrin. Il apprend à faire des propositions de jeu et de mises en voix, de mises en espace, de mises en scène pour lui et pour les autres. Il utilise des techniques de jeu qui lui permettent de mobiliser corps, imaginaire et pensée, au service d’un sens et d’une esthétique. Il prend appui, pour ce faire, sur des éléments des textes théoriques écrits par des praticiens du théâtre comme : La formation de l’acteur de Stanislavski, Le corps poétique de Lecoq, Écrits sur le théâtre de Vitez, L’art du comédien de Brecht.

Option ThéâtreAssociée à la pratique de plateau, la pratique culturelle se fait à partir de la rencontre avec les textes dramatiques et de la fréquentation de spectacles.

L’élève se familiarise avec les textes dramatiques fondateurs. En articulant textes dramatiques, textes théoriques, type de jeu, inscription dans l’histoire, l’enseignant étudie obligatoirement deux ensembles parmi les suivants :

  • la tragédie grecque, comme fondement du théâtre occidental, à mettre en relation avec des éléments de La Poétique d’Aristote, du moins avec les notions de “mimesis” et de “catharsis” à étudier sous l’angle du rapport à la cité ;
  • le théâtre baroque : théâtre élisabéthain et siècle d’or espagnol ;
  • le théâtre classique, qu’on pourra mettre en relation avec les préfaces de Molière et de Racine, ainsi qu’avec les leçons de Jouvet dans Molière et la comédie classique et La tragédie classique ;
  • le théâtre moderne à travers ses figures importantes : Tchékhov à mettre en relation avec des textes de Stanislavski, ou Brecht et sa réflexion sur le lieu scénique, le jeu de l’acteur (Petit Organon pour le théâtre ou d’autres écrits théoriques), ou Beckett.

L’élève confronte à travers des documents écrits, iconographiques ou vidéographiques, diverses mises en scène d’une même pièce étudiée théoriquement et pratiquement par la classe, et formule sa réflexion à ce sujet. Par ailleurs, l’élève développe sa sensibilité artistique par la fréquentation de spectacles et en vient à analyser le processus de la création théâtrale : jeu des comédiens, scénographie, costumes, lumières. Ainsi, il investit son expérience de spectateur dans sa pratique d’acteur.

Classe de terminale L - enseignement de spécialité

Option ThéâtreL’enseignement de spécialité théâtre en classe de terminale (5 heures hebdomadaires) poursuit l’approche du théâtre dans la diversité de ses formes, de ses modes de création et de représentation. Alors que la seconde est une classe de détermination et la première une classe d’engagement, la terminale est une classe d’approfondissement des acquis, débouchant sur un examen. Sa mise en œuvre est assurée par une équipe composée d’un enseignant aux compétences reconnues en théâtre et d’un artiste professionnel engagé dans un travail de création et soucieux de la transmission de son art, en liaison avec des institutions culturelles : théâtres nationaux, centres dramatiques nationaux, scènes nationales, scènes conventionnées, théâtres municipaux, compagnies, conservatoires, associations habilitées. Lorsque cela est possible, cette équipe associe plusieurs enseignants de diverses disciplines et plusieurs artistes.

Option ThéâtreEn classe de première, on a privilégié l’acquisition, par l’élève, d’une plus grande autonomie et la rencontre avec les textes fondateurs. En classe terminale, à travers la pratique, les œuvres et questions au programme et la fréquentation des spectacles, on approfondit la compréhension des processus de création et de représentation.

En classe de seconde, l’élève a découvert les bases du jeu théâtral : espace, rythme, travail collectif. En classe de première, il a, à travers le programme choisi par l’équipe pédagogique, approché de façon plus précise le jeu de l’acteur. En classe terminale, la pratique artistique demeure fondamentale. L’élève réalise la synthèse entre l’analyse d’un texte, la compréhension des enjeux esthétiques de celui-ci, et la pratique. Il prend conscience de ses acquis culturels et théoriques et peut les investir dans une pratique qui, loin de se limiter à une simple expression personnelle, révèle de sa part disponibilité et curiosité face à un univers nouveau.

La formation pratique permet une pédagogie mise au service d’un geste de création artistique, fondée sur le passage du texte de théâtre à la scène, la pratique de plateau et le travail personnel de l’élève.

fleche3Le passage du texte de théâtre à la scène

Option ThéâtreLe passage du texte de théâtre à la scène suppose une appropriation de ce texte par diverses voies possibles : lecture, essais d’écriture (pastiche, transposition), écriture plastique (maquette), écriture musicale. Mais on privilégiera l’exploration de la situation dramatique par la gestuelle, en tenant compte de ce que peuvent apporter les attitudes et la personnalité de l’élève.

fleche3La pratique de plateau

Le travail pratique consiste en un va-et-vient entre propositions de jeu et dramaturgie guidé par un souci de cohérence. Les acquis techniques de l’élève - sens de l’espace, progrès dans la maîtrise de la voix, la diction, la gestuelle ­ sont investis dans un projet personnel créatif. Dans cette perspective, chaque élève explore sur le plateau au moins une séquence de chaque œuvre au programme ; il peut également travailler d’autres textes faisant écho à cette œuvre, par exemple : La jalousie du barbouillé en relation avec George Dandin, Electre de Y. Ritsos en relation avec Electre de Sophocle, L’éveil du printemps de F.Wedekind en relation avec Dimanche de M. Deutsh. Il n’est pas exclu que les rôles masculins puissent être tenus par des jeunes filles et inversement. En tout état de cause, il s’agit d’entrer dans un processus de création et non de fabriquer un spectacle.

fleche3Le travail personnel

Option ThéâtreL’élève poursuit son apprentissage :

  • en analysant de façon plus approfondie une séquence de travail, oralement et par écrit ;
  • en rendant compte de manière plus personnelle et plus documentée des réflexions que lui inspirent les spectacles vus.

À partir de ses notes, l’élève rédige une analyse personnelle qu’il expose à l’ensemble du groupe à la séance suivante. À tour de rôle, plusieurs élèves prennent en charge le compte rendu des spectacles, croisant ainsi une diversité de points de vue. Leurs travaux prennent des formes variées : analyses, commentaires, mais aussi réactions créatives telles que maquettes, esquisses de costume, peintures, poèmes, dialogues, vidéos, etc. Le journal de bord intègre ces travaux et d’autres recherches personnelles liées au programme qui enrichissent la réflexion du groupe.

La formation théorique des élèves s’accomplit par deux approches complémentaires : le travail de recherche documentaire sur le programme limitatif et la fréquentation des spectacles. Bien entendu, cette formation se complète par un entraînement aux travaux écrits du baccalauréat.

fleche3Le travail de recherche documentaire sur le programme limitatif

Grâce au dossier pédagogique mis à sa disposition et à la consultation de divers documents (livres, cassettes vidéo, DVD et ressources multimédia), l’élève confronte différentes mises en scène des œuvres au programme,analyse différents textes théoriques, témoignages d’une étape dans l’histoire du théâtre et d’un besoin de conceptualisation de la pratique théâtrale.

fleche3La fréquentation des spectacles

La compréhension du langage scénique passe aussi, de manière essentielle, par la rencontre avec la création :

  • en assistant à des spectacles, l’élève perçoit la cohérence entre les différentes composantes de la représentation ;
  • en rencontrant les équipes artistiques et techniques des spectacles, il appréhende la complexité du processus de création.

Classe de terminale L - programme limitatif

Chaque année scolaire, les œuvres théâtrales sont renouvelées par tiers dans le cadre d’un programme limitatif :

Oeuvres au programme de terminale

Hamlet

W. Shakespeare
Trad. Y. Bonnefoy
éd. Folio Classique
« Énigmes du texte, réponses de la scène »

Un fil à la patte
On purge Bébé !

G. Feydeau

Cendrillon

J. Pommerat

Euripide

Les Bacchantes
Trad. J. et M. Bollack
Éd. de Minuit
2005
Années scolaires

control repeat 2011-2012
control repeat 2012-2013
control repeat 2013-2014

control repeat 2012-2013
control repeat 2013-2014
control repeat 2014-2015

control repeat 2013-2014
control repeat 2014-2015
control repeat 2015-2016

control repeat 2014-2015
control repeat 2015-2016
control repeat 2016-2017

Affiche
Hamlet, William Shakespeare, trad. Y. Bonnefoy (couverture)
Un fil à la patte et On purge Bébé !, Georges Feydeau (couverture)
Cendrillon, Joël Pommerat
Les Bacchantes, Euripide
 

Classes de première et terminale (toutes séries) - enseignement facultatif

Option ThéâtreL’enseignement du théâtre en classe de première, enseignement facultatif (3 heures hebdomadaires), poursuit l’approche du théâtre dans la diversité de ses formes, de ses modes de création et de diffusion. Il se caractérise par une pédagogie à dominante pratique et collective. Le choix des références, des outils théoriques, des savoirs nécessaires est déterminé par les axes de travail de l’année.

Sa mise en œuvre est assurée par une équipe composée d’un enseignant aux compétences reconnues en théâtre et d’un artiste soucieux de la transmission de son art, en liaison avec des institutions culturelles (théâtres nationaux, centres dramatiques nationaux, scènes nationales, scènes conventionnées, théâtres municipaux, compagnies, conservatoires, associations habilitées). Lorsque cela est possible, cette équipe associe plusieurs enseignants de diverses disciplines et plusieurs artistes.

Option ThéâtreLe travail pratique consiste à explorer comment les différentes composantes du théâtre peuvent produire du sens par :

  • l’occupation de l’espace : l’élève apprend à se familiariser avec le plateau et à construire une aire de jeu qui ait un sens par rapport à son projet ;
  • le jeu avec les partenaires et la prise en compte du public : l’élève comprend que l’art du théâtre est un art vivant, toujours réactif, puisque la création au théâtre se fait en relation à un autre, présent physiquement (partenaires et public) ;
  • la découverte de ses possibilités individuelles par l’élève : l’élève apprend à explorer et exploiter ses propres possibilités de création (voix, corps, imagination) ; il apprend à créer et non à reproduire. Il apprend surtout que l’art du théâtre consiste plus à suggérer qu’à montrer, à “faire surgir l’invisible” (cf. L’Espace vide. Écrits sur le théâtre de Peter Brook).

L’approche culturelle est fondée sur deux axes complémentaires :

  • la fréquentation des spectacles : l’élève voit si possible un minimum de trois spectacles ;
  • l’exploration du champ culturel : il correspond au travail pratique du groupe et prend en compte le contexte historique, social, esthétique (mouvements artistiques, codes de jeu, etc.).

L’enseignement du théâtre en classe de terminale, enseignement facultatif (3 heures hebdomadaires), continue l’approche du théâtre dans la diversité de ses formes, de ses modes de création et de diffusion. Il se caractérise par une pédagogie à dominante pratique et collective.

En classe de seconde, on a privilégié l’appréhension de l’espace scénique et théâtral, le déchiffrage des codes de la représentation et le développement de l’imaginaire. En classe de première, on a privilégié l’engagement dans le jeu et la connaissance des constituants de la mise en scène. En classe de terminale, on privilégie l’approfondissement et le réinvestissement des acquis dans un travail créatif et collectif, éventuellement présenté à un public, et la réflexion personnelle sur sa pratique d’acteur et de spectateur.

fleche3Pratique artistique

Option ThéâtreL’organisation de l’enseignement est laissée au libre choix de l’équipe enseignante - partenaire artistique, qui tient compte du travail élaboré les années précédentes mais aussi des spécificités du partenaire, de la programmation locale, et de liens possibles avec les autres disciplines, en particulier dans le cadre des Travaux personnels encadrés (TPE). Si l’enseignement privilégie le travail sur le texte théâtral (classique et contemporain, français ou étranger), il n’exclut aucun des domaines relevant du spectacle vivant (masque, marionnette, théâtre de rue, cirque...).

Le travail théâtral favorise la créativité de l’élève : en classe de première, ce travail fondé sur le plaisir du jeu lui a appris à mobiliser son corps, sa sensibilité, son imagination. Il a découvert et maîtrisé certaines possibilités de sa gestuelle personnelle, des registres de sa voix, et il les utilise désormais au service de la dramaturgie ; il devient plus clairement conscient de ses choix et de ceux du groupe, qu’il peut affirmer, affiner et explorer avec rigueur.

Cette prise de conscience permet à l’élève, sous le triple regard de l’artiste, de l’enseignant et des autres élèves de mettre à l’épreuve du texte ses possibilités personnelles. Il comprend et expérimente alors, grâce à la confrontation des points de vue et par des va-et-vient qui le mènent du texte au plateau, ce qu’est un processus de recherche et de création. En fait, la classe terminale est une année de structuration et d’appropriation des éléments découverts en classe de première. L’articulation entre l’analyse du texte et la pratique du plateau y est plus précise.

Option ThéâtreEn effet, l’élève apprend à utiliser à la fois les réactions gestuelles spontanées que le texte lui suggère et le jeu qu’il invente avec ses partenaires de plateau, pour découvrir des sens nouveaux. De la même façon, il vérifie par le jeu et met à l’épreuve du plateau les analyses littéraires qu’il a pu faire du texte. C’est en essayant de nouveaux placements dans l’espace, de nouveaux rapports avec ses partenaires, de nouvelles dictions, que le texte va livrer peu à peu des sens possibles.

fleche3Approche culturelle

La culture théâtrale de l’élève se construit à partir de l’exploration des textes choisis pour la pratique de plateau et de l’exploitation des spectacles vus.

  • L’exploration des textes choisis pour la pratique de plateau

L’enseignement s’attache plus spécialement à l’exploration de la langue comme matériau poétique. On pourra ainsi s’intéresser au travail de metteurs en scène comme Christian Schiaretti, Stanislas Nordey, Frédéric Fisbach, Claude Régy et bien d’autres, qui mettent la langue au cœur de leur recherche. Ces artistes montrent l’importance non pas simplement de la situation mais des résonances d’ordre poétique qui peuvent aller jusqu’à jouer contre l’effet dramatique direct. L’élève poursuit ainsi l’acquisition d’une culture et d’une sensibilité artistique. Il accède à une conscience critique plus élaborée des composants essentiels de l’acte théâtral : écriture, choix scénographiques et dramaturgiques. Il apprend à se situer dans un univers artistique qui sollicite la pluralité des arts.

  • L’exploitation des spectacles vus

La pratique de spectateur étant indispensable, il est souhaitable que l’élève assiste au plus grand nombre possible de spectacles dans l’année, en fonction des ressources locales. La culture théâtrale qu’il engrange grâce à ce qu’il voit sur scène nourrit son imaginaire et lui permet d’inventer à son tour des situations de jeu qui éclairent le texte qu’il a à servir. Par exemple, l’absence d’indications scéniques relatives au décor dans les pièces de Shakespeare, à laquelle l’auteur supplée par des récits, permet à l’élève de s’interroger sur l’intérêt d’un plateau nu ou, au contraire, sur celui d’une scénographie élaborée qui utiliserait, par exemple, la vidéo. L’élève conduit alors un travail d’analyse, portant à la fois sur le contexte historique, social, culturel de la pièce et sur son écriture, ainsi que sur les choix effectués pour la mise en scène. Il peut ainsi s’interroger sur la façon dont le metteur en scène utilise ou non les repères historiques, par exemple, qui jalonnent la pièce, sur les codes de jeu, sur l’esthétique retenue. Il rend compte de ces spectacles à travers des travaux divers : articles critiques, exposés, mais aussi montages iconographiques, photographiques, maquettes, images obtenues à l’aide des nouvelles technologies.

Épreuves du baccalauréat

Épreuve obligatoire (spécialité), série L

Nature de l’épreuve

L’épreuve de théâtre, affectée du coefficient 6, comprend deux parties : une partie écrite et une partie pratique suivie d’un entretien. Chacune des parties compte pour la moitié de la note globale.

Objectifs de l’épreuve

L’épreuve évalue les capacités du candidat à analyser des documents, à mettre en relation une pratique réfléchie du plateau et une culture théâtrale maîtrisée (connaissance du programme, spectacles vus) pour construire un propos structuré en réponse aux consignes du sujet choisi.

fleche3Partie écrite de l’épreuve obligatoire : culture théâtrale et artistique

Durée : 3 heures 30

Deux sujets au choix sont proposés au candidat. Chaque sujet est accompagné de documents iconographiques. Des documents écrits peuvent également être proposés. Pour les deux types de sujet, la rédaction peut être complétée par d’autres formes graphiques : croquis, schémas, collages d’éléments textuels ou iconographiques découpés dans les documents. La consultation des textes du programme limitatif de référence est autorisée pendant l’épreuve.

• Sujet 1 au choix
Ce sujet porte sur l’élaboration d’un projet théâtral cohérent. En réponse aux consignes du sujet, le candidat analyse les documents proposés et élabore un projet personnel en justifiant ses choix. Situé en amont de la représentation, ce type de sujet sollicite les qualités d’imagination, d’inventivité et d’argumentation du candidat.

• Sujet 2 au choix
Ce sujet porte sur l’analyse d’une ou de plusieurs réalisations théâtrales. Situé en aval de la représentation, il évalue les capacités d’analyse dramaturgique du candidat et leur mise en œuvre dans un propos organisé. En réponse aux consignes du sujet, le candidat identifie les partis pris esthétiques qui ont présidé à la création d’un ou de plusieurs spectacles mettant en scène l’œuvre de l’un des auteurs du programme limitatif. Le sujet peut encourager le candidat à donner un point de vue personnel au terme de son étude.

fleche3Partie orale de l’épreuve obligatoire : pratique, culture et analyse théâtrale

Durée : 30 minutes
Temps de préparation : 30 minutes
Première partie : 15 minutes maximum
Seconde partie : le temps restant
L’épreuve orale est organisée en deux parties : un travail théâtral et un entretien

• Première partie : travail théâtral

À partir du travail réalisé pendant l’année et d’un extrait des œuvres inscrites au programme limitatif (ou d’un texte en relation cohérente avec le programme limitatif), le jury propose un sujet au candidat. Pour présenter sa prestation, celui-ci est accompagné de ses partenaires habituels. La proposition de jeu du candidat donne lieu à des questions du jury qui peut, en vue d’enrichir cette prestation, faire retravailler le passage présenté et proposer plusieurs exercices en rapport avec lui.

• Deuxième partie : entretien

L’entretien prend appui sur deux documents :
- une fiche pédagogique présentant les questions abordées dans le cadre du programme ainsi que la démarche suivie au cours de l’année scolaire. Elle énumère les diverses activités de l’année : pratique théâtrale, spectacle vus et étudiés, rencontre de professionnels, etc. Commune à tous les élèves de la classe, elle est rédigée par le professeur et signée par le chef d’établissement ;
- le journal de bord où figure le travail personnel du candidat, son parcours de spectateur et exposant, son point de vue réflexif et critique sur un aspect du travail de l’année que le candidat aura souhaité approfondir.

À partir de la fiche pédagogique, du journal de bord et de la prestation à laquelle il vient d’assister, le jury interroge le candidat plus précisément sur l’un des éléments que le jury aura choisi d’approfondir. Il invite le candidat à se questionner sur sa pratique d’acteur et son expérience de spectateur. Le candidat peut faire état de ses recherches et de ses connaissances personnelles.

Critères d’évaluation et notation

L’épreuve est notée sur 20 points répartis comme suit :
• première partie notée sur 12 points ;
• seconde partie notée sur 8 points.

Composition du jury

Les candidats sont évalués conjointement par un professeur ayant en charge un enseignement de théâtre en classe de terminale et par un partenaire artistique professionnel qui est intervenu régulièrement dans l’enseignement du théâtre au lycée. Toutefois, si le partenaire est dans l’impossibilité de participer à l’évaluation, le jury peut délibérer valablement.

Candidats individuels et candidats issus des établissements hors contrat d’association avec l’État

Les candidats individuels et les candidats issus des établissements scolaires hors contrat se présentent à l’épreuve dans les mêmes conditions que les candidats scolaires. Dans ce cas, la fiche pédagogique peut être remplie directement par le candidat.

Épreuve orale de contrôle, série L

Durée : 30 minutes
Préparation : 30 minutes
Coefficient 6

À partir de documents en liaison avec le programme limitatif et choisis par le jury, le candidat met en œuvre ses capacités d’analyse dramaturgique et sa culture théâtrale. Il prend appui sur sa connaissance du programme, sur sa pratique d’acteur et sur son expérience de spectateur. Son aptitude à l’invention théâtrale peut également être évaluée à partir d’une brève proposition de jeu demandée par l’examinateur et fondée sur le programme limitatif.

Critères d’évaluation et notation

L’épreuve est notée sur 20 points.

Composition du jury

Les candidats sont évalués conjointement par un professeur ayant en charge un enseignement de théâtre en classe de terminale et par un partenaire artistique professionnel qui est intervenu régulièrement dans l’enseignement du théâtre au lycée. Toutefois, si le partenaire est dans l’impossibilité de participer à l’évaluation, le jury peut délibérer valablement. L’ensemble de ces dispositions concerne également les candidats individuels et les candidats des établissements hors contrat d’association avec l’État.

Candidats individuels et candidats issus des établissements hors contrat d’association avec l’État

Les candidats individuels et les candidats issus des établissements scolaires hors contrat se présentent à l’épreuve dans les mêmes conditions que les candidats scolaires. Dans ce cas, la fiche pédagogique peut être remplie directement par le candidat.

Épreuve orale facultative, toutes séries générales et technologiques

Préparation : 30 minutes
Durée : 30 minutes
Première partie : 15 minutes maximum
Seconde partie : le temps restant
L’épreuve orale est organisée en deux parties : un travail théâtral sur plateau et un entretien.

L’entretien prend appui sur le dossier du candidat (cinq à quinze pages annexes comprises) introduit par une fiche pédagogique, commune à tous les élèves de la classe, rédigée par le professeur et signée par le chef d’établissement. Cette fiche présente les questions abordées dans le cadre du programme ainsi que la démarche suivie au cours de l’année scolaire. Elle énumère les diverses activités de l’année : pratique théâtrale, spectacles vus et étudiés, rencontre de professionnels, etc.

Le dossier est élaboré et rédigé par le candidat et comprend :

son travail personnel dans le cadre du projet collectif de la classe ;
son parcours de spectateur ;
un choix de travaux élaborés pendant l’année scolaire.

Il est attendu du candidat qu’il présente un point de vue réflexif et critique sur chacun des éléments du dossier précités.

Le dossier informe les examinateurs sur le travail du candidat et constitue un support indispensable à l’entretien. Il est exigible et fait l’objet d’une évaluation. Au moins huit jours avant l’épreuve, le dossier est mis à la disposition du jury qui l’évalue durant cette période.

• Première partie : travail théâtral

En rapport avec le projet mis en œuvre au sein de l’enseignement facultatif théâtre au lycée, le candidat présente au jury un travail théâtral sur plateau. Celui-ci peut être individuel ou collectif. Dans ce dernier cas, chaque candidat est évalué individuellement.

Le jury peut faire retravailler le candidat immédiatement après sa prestation et, en vue d’enrichir le travail présenté initialement, lui proposer plusieurs exercices à réaliser. Cette reprise de jeu fournit les éléments d’un dialogue avec le candidat et permet de mesurer sa capacité à analyser sa pratique.

Sur proposition du candidat, il est possible que le travail théâtral prenne la forme non pas d’une interprétation scénique mais d’une proposition personnelle contribuant à un projet de mise en scène (maquette, esquisse de scénographie, costumes, etc.). Cette présentation devra être en rapport avec le projet collectif de l’année de terminale.

• Seconde partie : entretien

Après un bref exposé n’excédant pas cinq minutes au cours desquelles le candidat présente son dossier et explicite ses choix et son engagement dans les diverses activités de l’année, le jury conduit un entretien portant sur les différents éléments du dossier et la présentation qu’en a faite le candidat. À cette occasion, il interroge plus précisément le candidat sur l’un des éléments que le jury aura choisi d’approfondir.

Critères d’évaluation et notation

L’épreuve est notée sur vingt points répartis comme suit :

10 points pour le travail théâtral ;
4 points pour le dossier ;
6 points pour l’entretien.

Composition du jury

Les candidats sont évalués conjointement par un professeur ayant eu en charge un enseignement de théâtre en classe de terminale et par un partenaire professionnel qui est intervenu régulièrement dans l’enseignement du théâtre en lycée. Toutefois, si le partenaire est dans l’impossibilité de participer à l’évaluation, le jury peut délibérer valablement.

Candidats individuels et candidats issus des établissements hors contrat d’association avec l’État

Ils se présentent à l’épreuve dans les mêmes conditions que les candidats scolaires. Ces candidats doivent constituer un dossier comprenant :

la fiche pédagogique renseignée par chaque candidat ;
un document de cinq à quinze pages (annexes comprises), faisant clairement apparaître leur pratique théâtrale, les divers spectacles vus et les travaux de recherche et de réflexion personnelles qu’ils ont menés à bien pendant l’année précédant l’épreuve.

Poursuite d’études

Pour les élèves qui s’orienteront vers la filière littéraire en première (L), cette option permet de choisir l’enseignement de Spécialité “Arts”, possibilité offerte dans les enseignements obligatoires de cette section avec un coefficient 6 au baccalauréat.

Pour les élèves qui choisiront les filières S, ES ou encore L, elle ouvre la possibilité de suivre l’Option Facultative “Arts” avec un coefficient 2 au baccalauréat (seuls les points au-dessus de la moyenne sont pris en compte pour le baccalauréat).

Pour ceux qui choisiront la filière littéraire avec enseignement de spécialité “Arts” (Théâtre et Expression dramatique), il s’agit bien de préparer un baccalauréat général et non d’une quelconque professionnalisation.

Pour tous, cet enseignement contribue à préparer les élèves à s’engager dans des études supérieures en lettres, en art du spectacle. Et aussi, grâce à la culture acquise et à la maîtrise du rapport au public, à l’habitude de la prise de parole par exemple, et du travail de groupe, les élèves ayant suivi ces options peuvent envisager plus facilement un parcours dans les domaines de la Communication et de la Culture.

Liens - Sites académiques

logo pronote onlogo esidoc onlogo fcpe onlogo peep onlogo Academie Bordeauxlogo Argoslogo Léalogo DSDENlogo Région Aquitainelogo Oniseplogo CRDPlogo DRAC

Liens - Sites nationaux

Scroll to top